Richepanse, Antoine

29/03/2016 21:40

Antoine Richepance, Antoine Richepanse, richepanse, richepance, richepanse guadeloupe, richepance guadeloupe, Vue arrière (au centre) de la tombe d'Antoine Richepanse au cimetière du fort Delgrès (!), à Basse-Terre, en Guadeloupe. La plaque avant a été vandlisée (elle a disparu), l'homme n'étant guère apprécié des Guadeloupéens. Sa famille a dernièrement souhaité récupérer ses restes mais le responsable du fort s'y est opposé, Richepanse faisant malgré tout partie intégrante de l'Histoire de l'île.

Antoine Richepanse (1770 - 1802) : Général français, actif sous le Directoire et le Consulat.

Fils d’un officier du Régiment, il suit les traces de son père et s’engage dans les Chasseurs d’Alsace en 1785, alors qu’il est à peine âgé de 15 ans. Hardi, le jeune maréchal des logis se distingue dès les premières campagnes de la Révolution française. Richepanse passe rapidement les premiers grades. Promu sous-lieutenant en 1791, il est nommé lieutenant en 1792, chef d’escadron en 1794, général de brigade en 1796 et général de division en 1799. Les nombreuses batailles qu'il gagne en Europe le mènent au faîte de son ascension vers 1800.

En 1802, le général Richepanse est nommé commandant en chef de l'armée expéditionnaire de la Guadeloupe. Parti de Brest, il arrive dans l'île sous le feu des canons insurgés. Les noirs, dirigés par Louis Delgrès, refusent en effet le rétablissement de l'esclavage et leurs licenciements de l'armée. Les rebelles se retirent dans des retranchements, flanqués de redoutes et garnis d'artillerie. Le fort Saint-Charles est cerné, et les derniers insurgés du fort Baimbridge, sont finalement massacrés. Le général Richepanse pacifie donc rapidement l’île entière. Alors qu'il remettait l'administration de l'île sur pied, Antoine Richepanse est atteint de la fièvre jaune.

Considéré pendant deux siècles comme un héros de la République - son fils est anobli à l'âge de onze ans par Napoléon Ier en reconnaissance des services de son défunt père - Richepanse fut victime d'une polémique au début du 21ème siècle à cause du rôle qu'il joua dans la répression de la rebellion antillaise et la ville de Paris débaptisa la rue qui portait son nom en décembre 2001, imitée un peu plus tard par la ville de Metz.